Quelques conseils pour choisir la forme de sa véranda

Bien choisir ses menuiseries

La véranda est une extension assez particulière de la demeure dans la mesure où elle offre un maximum de luminosité tout étant dans la fraîcheur sous certaines conditions. D’abord, il faut soigneusement choisir la matière de l’ossature et aussi la qualité du vitrage pour que l’isolation thermique soit effective. Et puis, il faut également placer la véranda de telle sorte que l’exposition au soleil ne soit pas à outrance. Mais ici, nous nous intéressons plus au style de la véranda offert par sa forme.

Configuration par rapport à la maison

Quelques conseils pour choisir la forme de sa véranda

En premier lieu, la forme de la véranda dépend bien de sa composition avec la maison. Nous distinguons alors six possibilités de faire épouser la véranda au bâtiment.

· En appui : c’est la configuration la plus classique de la véranda où la longueur de la véranda est en parallèle avec la façade de la maison.

· En L avec noue : comme sa nomination l’indique, la véranda se place alors en angle rentrant de la maison.

· En L avec arêtier : à l’opposé du cas précédent, celui-ci offre une véranda qui accentue l’angle saillant de la maison.

· Intégré : certaines vérandas viennent combler, en quelque sorte, les espaces entre les façades des maisons ayant la forme U. elle se retrouve alors entre deux façades. Aussi, ce type de véranda peut se placer entre deux bâtiments indépendants et faire alors le lien entre les deux.

· En kiosque : c’est une configuration assez rétro qui donne un cachet unique à l’enceinte. Celle-ci est en général indépendante de la maison et peut parfois être servie par une coursive en verre également.

· En T : pour la véranda en T, il suffit de rajouter un porche vitré à la véranda en appui. Toute fois, l’ouverture de la véranda se trouve sur le devant du porche.

· Victorienne : Ici, c’est la largeur qui prend appui sur la façade et à la terminaison de la longueur, on retrouve un bout arrondi.

Le choix entre ces configurations dépend grandement de la disponibilité de votre terrain et aussi de votre goût.

La toiture de la véranda

Le point qui fait tout la différence de votre véranda est bien le toit. Vous trouverez alors quatre principaux types de toit pour votre véranda. A savoir :

· Le toit classique : encore dit à un pan et droit, il est le plus souvent utilisé pour la véranda en appui rectangulaire, mais aussi pour la véranda en L. Il est facile à mettre en place et surtout facile à entretenir.

· Le jardin d’hiver : cela désigne tout simplement le toit à deux pans qui donnent alors à la véranda l’aspect d’une serre.

· L’étoilé : présente un toit à plusieurs pans coupés qui permet d’optimiser l’entrée de la lumière. Ce type de toit peut être utilisé pour toutes les formes de véranda, et particulière pour la victorienne.

· La toiture plate : ce type de toit est surmonté d’un petit toit à deux pans pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie et aussi pour l’entrée optimale de la lumière.

Forme de la véranda

Pour la forme proprement dite, on en retrouve également trois, qui sont :

· Rectangulaire : une forme basique et tout aussi élégante, la véranda rectangulaire permet un design plus contemporain.

· Ronde : il s’agit surtout ici du kiosque et la véranda dit en rayonnant où la forme circulaire est donnée par des facettes.

· Ovale : ici, les extrémités de la véranda rectangulaire sont tout simplement arrondies au moyen des facettes comme pour le cas de la victorienne.

Avec ou sans muret ?

Pour terminer, vous avez également le choix entre la véranda avec ou sans muret. Le muret en soubassement permet de maintenir l’ossature de la véranda hors de portées des agressions des insectes ou encore de la remontée d’humidité par capillarité. En outre, cela permet également de garder votre vitrage propre à tout moment. Toutefois, ne pas mettre de muret permet d’avoir une véranda encore plus raffinée.